+ Recherche avancée
+ Login
+ Newsletter
 
 
> accueil > dossiers
Partagez cet article  
GSP 500
  PHOTOS
 
 
  Catégorie
hardware
  Dossier
réalisé par
Squall
 
 

Sennheiser est décidément décider à percer le marché des casques gamers depuis quelques temps et vu la qualité des différents produits, qui sont passés entre nos mains, on ne va pas du tout s'en plaindre. Aujourd'hui le constructeur nous propose le GSP 500, qui a la particularité d'être un casque avec acoustique ouverte. On ne voit cette particularité que rarement sur des casques gamers, mais il faut avouer que cela fonctionne plutôt bien sur ce produit en lui offrant une spatialisation du son assez impressionnante. Place au test du GSP 500, qui quand même une sacrée bouille !




Design et Ergonomie : 9/10

La ligne directrice des différents casques Sennheiser, listés dans la catégorie « gamer », semble très bien définie pour les différents créateurs de casques de la marque. Le GSP 500 arbore les mêmes couleurs qu'un GSP 303, ou bien encore le PC373D et est tout aussi sobre dans son approche que ces deux modèles. Bien entendu on est clairement une gamme au dessus du GSP 303 et cela se voit d'office qu'on est dans la veine haut de gamme de la marque à la manière du 373D. On dénote quand même quelques retouches ici et la qui nous montre que Sennheiser à écouté les critiques pour faire évoluer son design dans le bon sens. Une relative sensation de finesse et de finition se dégage du casque et ce dès le moment ou l'on pose les yeux sur ce dernier. On est sur un casque circum-auriculaire, mais avec la particularité de profiter d'une acoustique ouverte, cela ne change pas grand chose pour le design, mais apporte une petite touche de style en plus mine de rien. On est toujours sur des couleurs noires, rouges et argentées, qui s'entremêlent de la plus belle des façons. La dominance du noir est toujours présente et comme souvent avec la marque quelques petites touches de rouge viennent s'incruster discrètement dans l'ensemble du casque. On est maintenant certain que le logo de Sennheiser va rester discret et c'est certainement une bonne chose. Certains trouveront que le casque reste assez agressif, comme bon nombre de casques gamers et préféreront les modèles plus sages au niveau du design, mais cela reste surtout une question de goût. 




La forme des écouteurs est classique, mais elle prend l'espace qu'il faut pour englober les oreilles de la meilleure des façons. Le confort est au rendez-vous grâce à des coussinets d'une épaisseur d'environ 2,1 centimètres, ce qui est vraiment très bon. L'espace dont disposent les oreilles pour s'intégrer dans le casque sont d'environ 7 centimètres de hauteur et 5 centimètres de largeur, ce qui est plus qu'excellent. Ici pas de simili-cuir, on est sur du tissu de bonne qualité. La même matière est d'ailleurs appliquée sur l'ensemble de l'arceau. On perd un peu d'isolation comparé au cuir du GSP600, mais on gagne en contrepartie un confort vraiment optimal permettant de porter le casque pendant des heures sans aucune sensation de chauffe désagréable. Petite astuce pour ceux qui préfèrent l'isolation du cuir, il est possible de commander les coussinets du GSP 600, qui sont parfaitement compatibles avec le GSP 500. Le poids du casque est parfaitement répartit et le porter est un véritable plaisir si on prend le temps de trouver le réglage qui nous convient parfaitement. Le casque demande un petit investissement de temps au départ et il faut grosso modo effectuer des réglages au dessus de l'arceau (régler la pression que ce dernier effectue sur la tête et les côtés) en plus de l'ajustement classique sur les oreilles gauche et droite. Faire tout cela permet de trouver le confort optimal d'utilisation, ce qui croyez nous n'est pas du temps perdu en vain. Le casque ne glisse pas non plus en arrière, c'est qui est une très bonne chose.




Malheureusement on ne dispose pas d'inscriptions pour pouvoir retrouver nos réglages favoris, ce qui est un peu dommage sur un casque d'un tel prix. Heureusement les crans sont assez marqués et on ne perdra pas nos réglages à moins de le vouloir vraiment. Le reste du casque est fait d'un plastique de bonne qualité et est doté d'une bonne finition. Les coussinets sont amovibles, ce qui permet de les laver sans soucis et le tout semble bien solide.




On est mieux gâté que sur certains modèles de la marque et on retrouve ici ce qu'il faut pour pouvoir utiliser le casque sur PS4, PC, mais aussi les smartphones et la Nintendo Switch. Les utilisateurs de la Xbox One pourront aussi brancher le casque au pad.




La polyvalence du GSP 500 est une véritable plus-value et permet au casque d'être utilisable un peu partout. Notez qu'il est impossible de ranger le microphone à l'intérieur du casque à la manière du G933 de Logitech, ici il reste visible et ne peut être que levé de façon classique, mais il ne sera jamais dissimulé. On peut comprendre cela facilement, car il est assez massif, mais sa taille n'est certainement pas inutile, car il s'agit, comme d'habitude avec la marque, d'un des meilleurs micro du marché. Notez que le micro se coupe automatiquement une fois qu'il est relevé, sans aucun doute une bonne chose !




Les oreillettes peuvent toutes deux pivoter d'environ 15 degrés sur l'axe horizontal et environ de 10 degrés sur l'axe vertical, ce qui permet au casque de s'adapter à grand nombre de morphologies sans trop de difficultés et ce même s'il ne s'agit pas du casque qui bouge le plus à ce niveau.




Sennheiser semble bien une fois de plus avoir bien travaillé sur la finition du casque, car il n’émet aucun grincement gênant lorsque l'on tortille les oreillettes, ou bien l'arceau dans tous les sens. Le GSP 500 pèse 358  grammes, ce qui n'est pas le casque le plus léger du monde, mais pas le plus lourd non plus. Étrangement, même si chez la concurrence nous avons déjà vu des casques plus léger que ce dernier, dans les fait on ne le remarque pas vraiment. Ce dernier point est vrais, car la répartition du poids est vraiment gérée d'une main de Maître. Le confort des oreillettes et de l'arceau couplées à une bonne répartition du poids permet d'avoir un casque agréable à porter pendant de longues heures de jeu.




Il existe en tout et pour tout qu'un seul bouton physique sur le casque lui même. Il s'agit d'une petite roulette bien visible qui est intégrée à l'oreillette droite et cette dernière sert tout bêtement à régler le volume. La roulette est parfaitement intégrée au design du casque et bien plus sympathique à utiliser que celle du 373D. On est donc sur quelque chose d'assez simple d'utilisation. Le GSP 500 n'existe que dans seul et unique coloris.


Efficacité en utilisation : 9.0/10

Pour un joueur PC, le casque dispose de quasiment tout ce dont il a besoin, c'est-à-dire du très bon son et d'un très bon microphone. Pas de 7.1 ici, mais la technologie n'a jamais vraiment été parfaitement maîtrisée et certaines personnes ne sont toujours pas convaincues de l’utilité d'un telle système dans les casques. On reste cependant sur un des meilleurs casques gamers pour ce qui est de la spatialisation, grâce à son acoustique ouverte qui laisse s'échapper le son après qu'il aille été distribué. Le résultat est assez incroyable et il est facile de repérer les ennemis qui vous entourent et même s'ils sont au même niveau que vous, en dessous, ou en dessus. Pas de format propriétaire des câbles ici, on peut brancher le GSP 500 sur presque n'importe quoi et c'est tant mieux. Ici pas de logiciels propriétaires, qui permettent de faire des réglages, car le casque se branche uniquement sur la carte mère du PC et pas via USB. Que cela ne tienne, les drivers incorporés dans le casque sont extrêmement bien calibrés, comme on peut s'attendre de la part de Sennheiser et le résultat est vraiment à la hauteur de nos espérences.


Son : 9.5/10

La qualité du son provenant d'appareils estampillés Sennheiser n'est plus à prouver. On reste une fois de plus dans des performances sonores proches de la perfection. Comme on la déjà dit plusieurs fois, ce n'est certainement pas prêt de changer, car le fabricant semble avoir trouvé la formule magique pour coup sur coup pouvoir nous proposer un rendu sonore d'exception. La restitution du son est équilibrée et chaque type de son que l'on peut entendre, comme les basses, sortent du lot quand elles doivent sortir et un point c'est tout. Les plus perfectionnistes trouveront dommage de posséder aussi peu de réglages pour personnaliser son expérience sonore sur PC pour un casque à ce prix, mais c'est bien le seul reproche qu'on peut lui faire. L'impédance du casque se situe à 28 Ohms, ce qui est pile poile dans la fourchette qu'il faut pour la meilleure utilisation possible sur un PC avec une prise jack 3.5mm.




Nous avons comme d'habitude essayé la bête sous divers jeux et de diverses façon. Dans les FPS sur PC comme Battlefield 1, ainsi que Star Wars Battlefront 2 , il est plus aisé de retrouver le positionnement de ses ennemis grâce à une excellente spatialisation du son, qui est possible grâce à son acoustique de type ouverte. L'utilisation du casque sur des jeux d'action, à l'instar de Batman Arkham Knight, nous permettent de profiter du travail accomplis par les développeurs sur toute la partie sonore et sur un jeu comme Super Smash Bros For WiiU, on profite de chaque thèmes mythiques de l'histoire de Nintendo avec enthousiasme. Nous avons également poussé la chose sur d'autres genres de médias, comme des films comme le dernier Star Wars, qui en met plein les oreilles, ou bien encore sur de la musique et nous n'avons pas grand chose à redire : le résultat est en tout temps convaincant




Comme cité plus haut, comme nous sommes sur du tissus et non du cuir, la fuite de son existe. Il faut aussi savoir qu'avec ce type de casque un peu de son s'échappe sur les deux écouteurs et cela pourrait gêner quelqu'un qui dort à côté de vous. Le casque permet aussi de bien être conscient de ce qui se passe autour de vous, ce qui est peut être un bon point et un mauvais pour d'autres. Si vous désirez un casque dans la même veine, mais qui est un peu différent, optez pour le GSP 600, mais vous aurez du cuir au niveau des oreillettes et plus du tissus, ainsi que quelques autres différences.




De notre côté l'entourage qui voguait à ses occupations n'a pas vraiment été gêné par notre utilisation du casque et nous n'avons également pas été déconcentré outre mesure en plein jeu. Le microphone du GSP 500 est exemplaire et est certainement l'un des meilleurs du marché. Il capte sans aucun soucis tous les types de voix sans les distordre, même s'il à une toute petite tendance à tirer un peu plus sur les aiguës. On est resté intelligible pour tous nos interlocuteurs dans toutes les situations.

Combo GSP 500 + GSX 1000 : Un couple parfait ?

Nous écrivons un paragraphe de plus aujourd'hui, car il nous a semblé important de le faire. Nous avons effectué le test du GSX 1000 un peu plus tôt dans l'année et il faut savoir qu'il est donc possible de coupler le GSX 1000 au GSP 500. Le GSX 1000 est en gros un petit boîtier plug and play, qui fait office de carte son de très haute qualité. La fusion des deux donne un résultat assez incroyable ! Les petits défauts du casque, comme l'impossibilité faire des réglages au niveau du rendu du son disparaissent grâce au GSX 1000 et l'optimisation de la qualité de la sortie de son que fait le petit appareil est comme d'habitude bluffant. Bien entendu il faut un bon casque pour profiter du mieux possible du GSX 1000 et le GSP 500 semble être le candidat idéal. Le GSX 1000 permet au GSP 500 d'obtenir un 7.1 émulé et le fait qu'il soit de type ouvert permet d'avoir un résultat vraiment très convainquant. Le GSP 500 tout seul est déjà une petite bête de course, mais couplé au GSX 1000, il devient un véritable champion ! Le seul problème à l'horizon ? Prendre les deux produits devient assez vite onéreux.


Note Finale : 9.0/10


Le GSP 500 possède quelques petits défauts, mais aucun n'est problématique au point de dissuader le gamer en recherche d'un casque très solide. Sennheiser a doté son petit dernier d'une restitution sonore impeccable et son acoustique ouverte permet de profiter d'une spatialisation du son exemplaire. On aurait bien entendu aimé avoir certaines petites choses en plus au menu, comme la possibilité d'avoir des marqueurs sur les tranches, afin de se rappeler de son réglage favoris, ou encore la possibilité de tourner les écouteurs à 90 degrés pour les faire reposer sur son torse ou bien poser le casque à plat sur le bureau, mais ce sera pour une prochaine fois. Pour ceux qui ont la chance de posséder le GSX 1000, sachez que c'est vraiment un combo gagnant et que l'on peut facilement augmenter la note finale d'un demi point.